Compte rendu week-end – Samedi 13 et Dimanche 14 octobre 2018

Pour ce week-end d’Automne des Flying Crapot’s, nous nous étions donnés rendez-vous à la Boulangerie Paul, à Grasse. Il y a là Nico’, Nello, Marie-Pierre, Clélie, Draph, Xababa et Armand. C’est l’occasion de voir Marie arriver avec sa nouvelle moto. Edmond, Sylvie et Mowgli complèteront le groupe, une fois à Castellane, pour un total de 9 motos et 10 pilotes et passagère.

Les top-cases et sacoches sont remplis de victuailles et vêtements. Nous allons passer 2 jours sur la route, jusqu’aux Alpilles et retour. Mauvaise nouvelle, Draph a oublié les saucissons dans le réfrigérateur, et il a raté sa bise pour Nico’…. Prenons la chose en riant.

Peu importe, nous prenons la route Napoléon. Elle est belle et bien connue, sous un soleil naissant. Toutefois, c’est dans la brume que nous arrivons à Castellane, et le thermomètre est bien descendu jusqu’à 10 degrés !

A Castellane, à peine les casques posés sur la table, le garçon café nous reconnaît tout de suite. Une troupe de motards braillards trouble la quiétude des habitués du bar, commande des Expressos et fait la queue aux toilettes. Le marché sur la place est attirant, mais la pause est courte. Nous avons encore beaucoup de kilomètres à parcourir et nous enfourchons donc nos montures, direction les Gorges du Verdon, là où la berge précède le vide.

La route dans les Gorges alterne ombre et lumière ; la météo semble hésiter entre soleil et nuages. Sylvie capture ces images d’un décor unique dans cette région. Peu de trafic car la saison touristique est terminée, mais néanmoins, sur cette route étroite, il est difficile de dépasser les volumineux cars de touristes et autres camping-cars.

A Esparron de Verdon, c’est la pause déjeuner, au bord de la rivière. Le soleil est au zénith. L’eau est claire, la température printanière. La tentation est grande de se baigner, mais après le sandwich, et surtout le gâteau de Sylvie, nous y renonçons. Un café vite avalé au bar du coin, et nous revoilà sur la route. Nous traversons Gréoux les bains, contournons Manosque, puis Les Granons, Cereste et Viens… voir les magiciens ? Sur la route, un panneau nous indique même la direction des Baumettes, mais la prison, ça ne sera pas pour cette fois-ci. Nous traversons Buoux, avec ses panneaux Michelin de la grande époque, et ses falaises bien verticales. A Apt, la foire, ses manèges, sa place à platanes et son café nous accueillent pour la pause de l’après-midi. Marie-Pierre en profite pour faire un plein de carburant. Le plein fait, la dernière étape du jour nous fait traverser le pays des melons (Cavaillon), pour arriver au pays des Olives (Mouriès), point d’arrivée de ce jour, après plus de 350km de route.

Les motos bien parquées sur le parking des résidences Goelia, nous nous installons dans nos chambres. Après une courte et rafraîchissante baignade dans la piscine et un échange de Zlip, nous voilà tous autour d’une table joliment servie avec apéro et saucisson coupé en tranche : « voulez-vous la fine ou l’épaisse ? » demande Xababa, équipé de son Opinel.

La soirée se déroule au restaurant, au village, et nous sommes d’ailleurs les seuls clients.

Le lendemain, le réveil est en douceur, avec un petit déjeuner léger, sauf pour Clélie qui subit malheureusement quelques problèmes d’estomac. Elle rentrera directement, accompagnée par Xababa.

Le reste du groupe prend la direction d’Aix en Provence pour une pause-café, près de la fontaine de la Rotonde.

Nous nous remettons en selle, pour une nouvelle belle étape, qui, après le Tholonet, longe la montagne Sainte Victoire, chère au peintre Paul Cézanne. Nous nous arrêtons chez Caroll’s restaurant sur la N7, près de Pourrières. Dans une ambiance US, où les pièces de moteurs V8 et plaques de tous les Etats Américains parsèment la salle, nous hésitons peu de temps, entre les différentes épaisseurs et variantes de Hamburger. L’estomac bien calé, nous repartons pour la dernière étape.  Après Lorgues, aux Arcs, nous nous séparons de Sylvie, Edmond et Mowgli. Puis finalement, chacun prendra une sortie d’autoroute différente pour un retour à la maison.

Un total d’environ 600 km pour ce week-end d’Automne, passé à parcourir les routes d’une des plus belles régions de France. Rendez-vous est donné pour un prochain week-end hivernal, ou – plus proche – la sortie de Novembre.

Armand

Posted in Comptes rendus 06.